Virage complet sur l’hybride et changement de marque

Je me suis décidé à changer de marque et à passer sur l’hybride. J’ai pensé que ma démarche pouvait être celle de beaucoup de photographes alors je la partage en expliquant mon raisonnement, qui reste cependant que mon humble avis. Je suis depuis mes débuts dans la photographie affilié à Canon.

J’ai commencé sur un canon ae1 avec des optiques complétement manuelles avec du matériel que mon oncle m’avait prêté. Quand j’ai acheté mon premier boitier, je me suis naturellement orienté vers canon avec l’eos 50e et son redoutable autofocus, ayant quelques problèmes de vues.

Je me souviens que la démarche était différente, le matériel restait couteux, on pouvait entre guillemet, investir dans du bon matos à vie. Je suis allé avec un peu de temps sur l’eos 1 & l’eos 1n. Mes premiers objectifs pro ont été le 24-70 & le 70-200 en série L f/2.8. Que j’utilise encore actuellement.

Donc tout ça c’était encore l’argentique avec de la bonne pelloche. Je travaillais beaucoup sur de l’ekta kodak e100s. Beaucoup de noir & blanc aussi t400cn, tri x 400, ilford delta & fp4. Et de l’infra rouge, ça c’était mon délire. Pour les professionnels c’était un âge d’or, pour ma part je l’ai connu que trop peu, le virage vers le numérique se faisant toujours plus pressant. Pour donner un ordre d’idée au début des années 2000, je payais environ 10 000€/an en développement et planche contact dans un labo pro en l’occurrence Picto à Toulouse. Bien mieux pour l’archivage et la conservation. Bref. J’ai investi dans mon premier eos numérique, c’était l’eos 10d et c’était au point. La photographie est devenu beaucoup consommable un peu comme l’informatique. Personnellement, je n’ai pas été dans une démarche du dernier cri, jamais. Y compris quand j’avais de l’argent. Par contre j’ai toujours essayé de faire des investissement pérenne dans le temps. J’ai cumulé du matériel tant en lumière qu’objectifs boitiers.

Si bien que je me retrouve aujourd’hui avec un parc d’objectifs plutôt correct et presque trop de boitiers.

APS-C, APS-H, plein format. Je dois bien dire que mon matos et plutôt, comment dire, efficace, mais vieux. Dans une approche de veille technologique, je suis plus ou moins tout ce que je peux. J’ai eut l’occasion d’essayer d’autres formats, d’autres marques. Quand je donne des cours notamment. Je n’ai pas hésité non plus à me déplacer sur des workshops qui m’intéressaient, chez Numériphot surtout.

Enfin, les usages changent, la photographie aussi. Aujourd’hui c’est le glas pour les reflex et l’avènement des hybrides. C’est surtout ça en fait je pense qui m’a fait fouillé de façon presque exagéré.

J’ai une affinité avec Fujifilm qui s’affirme de plus en plus. Je me rend compte aussi que mes usages de la photographie, ne me contraigne pas au plein format. L’APS-C de chez Fuji est très qualitatif et beaucoup plus accessible. Par ailleurs Fuji est une marque très reconnu, qualitative et fiable. Je me reconnait désormais plus dans cette philosophie de marque. J’ai couru après le plein format pour dépenser plutôt beaucoup d’argent. Canon annonce l’arrêt des boitiers reflex professionnels et la mort programmée de la monture ef. Par ailleurs le déficit technologique qui caractérise mon matériel actuel est compensé si je fais des choix cohérents chez Fujifilm. Je souhaite m’orienter sur du x pro 2 et du xh1. Pour les optiques des zooms ; 16-80 f/4, 10-24f/4, 50-140 f/2.8 le tout WR. Pour commencer ça le fait bien, j’irai ensuite sur de la focale fixe.

L’aspect comptable si je peux dire : mon matériel canon est évalué 5600€. En investissant 5400€ dans de l’occasion chez Fujifilm ça passe. J’ai l’impression de passer ma vie à investir dans du matériel photographique, ce n’est pas l’essentiel. Les évaluations sont toujours en défaveur du vendeur. Ce système de consommation du toujours plus, toujours mieux, m’écœure. J’ai vraiment besoin de me libérer de Canon. Est ce que je suis photographe ou esclave d’une marque ou d’un magasin.

Laisser un commentaire